Archive pour la catégorie ‘Agenda’

Lorsque la technique rencontre l’art …

Vendredi 18 mai 2018

Durant les enseignements d’exploration SI, les professeurs documentalistes ont suscité la créativité des élèves de seconde générale pour embellir et mettre en valeur le CDI.


A partir du thème de la culture et en suivant une démarche de projet impulsée par leur professeur, Monsieur FURET, les élèves ont effectué des recherches pour enfin choisir certains arts: L’architecture, la photo, la BD, la peinture, la musique et les images en mouvements.

2018-05-17 18.10.02


Les élèves ont bénéficié de laide de leur professeur de SI, Mr FURET et d’un professeur d’art appliqué, Mme AUGEREAU pour mener à bien leur projet.2018-05-17 18.09.27

Chaque création a été conçue par ordinateur puis réalisée à l’aide d’une machine de découpe laser pilotée par ordinateur.

Les créations sont exposées à l’entrée du CDI.

Bonne visite et bravo à nos jeunes créateurs.

.

.

.

.

.

.


Les secondes Pro se distinguent au concours Kangourou

Jeudi 3 mai 2018

Parmi 3003 candidats ayant passé le concours kangourou des maths en seconde professionnelle, 4 élèves de la SEP Mermoz sont parmi les 100 premiers.


Félicitations à tous nos élèves de seconde Bac pro !»

Voici les lauréats:
•       Chris Gonzales classé 14 ème ! (2 MV)
•       Jules Cavanié classé 48 ème (2SN)
•       Brice Lafont classé 57 ème (2 MV)
•       Paul Laporte classé 84 ème (2MIEL)

Bravo à eux.

Presse-papiers-1.

.

.

.

.

.

.


.

.

.

Intégration d’élèves australiens

Vendredi 6 avril 2018

Les mardis 27 mars et 3 avril, un groupe de 27 lycéens et 3 professeurs australiens de l’école Sunshine Grammar school (Nord de Brisbanea été intégré dans plus de 35 cours.

18 enseignants et une quinzaine de classes ont participé à cette intégration. Les jeunes australiens ont découvert la vie d’un lycéen français et les spécificités des enseignements proposés par un lycée général et technologique. Par petits groupes de 3 à 6 australiens, ils ont assisté à des cours de français, maths, économie-gestion, anglais, management, carrière sanitaire et sociale, technologie,…

groupe

Le contact avec les lycéens français a été vite établi et cela a réveillé des ambitions chez certains pour renforcer leur maîtrise linguistique par exemple en poursuivant leurs études à l’étranger  ou en préparant un séjour linguistique dans un pays anglophone.

20180327_133443

Cette expérience a été un franc succès. Nous remercions les enseignants impliqués ainsi que les lycéens qui ont accueilli dans leurs cours des élèves australiens.

Nous remercions également l’Association aurillacoise ELO (Europe Langues Organisation) qui gère le séjour en France du groupe australien.

day 2 10

L’ensemble de la cité scolaire attend avec impatience un prochain groupe anglophone.

See you soon.

Si vous désirez découvrir cette école australienne, cliquez ici:

.

.

.

.

.

.

.

Trois lycéens ont participé au challenge BMW

Jeudi 29 mars 2018

La finale Régionale « Occitanie » du Challenge bac pro BMW a eu lieu samedi 17 mars, au Lycée Louis Rascol à Albi. Une équipe de trois élèves de terminale bac pro MV (Maintenance des Véhicules) accompagnée et conseillée par leur professeur madame ROUCHER représentait le lycée Monnet-Mermoz d’Aurillac.

Pierre-Jean VERNHES, Maxime PASQUET et Paul TISSIER ont concouru ensemble sur différentes épreuves.

IMG-20180320-WA0001

La journée a été très intense car les situations de travaux s’enchainaient rapidement sans laisser de répit à nos jeunes candidats.
La première épreuve consistait à réaliser un montage électrique en respectant un cahier des charges. Ils ont poursuivi la matinée en effectuant un diagnostic sur véhicule à l’aide des outils informatiques du constructeur.
La troisième épreuve était une étude de cas sur le système de gestion quatre roues motrices. Enfin, ils ont terminé la journée par un test QCM (questions à choix multiples) sur des sujets aussi variés que la culture générale, les mathématiques, la physique, l’électricité et la technologie automobile.

Durant ces épreuves, le travail d’équipe a été un facteur très important (écoute de chacun, répartition des tâches, complémentarité…).

IMG-20180320-WA0007

Nos trois candidats ont apprécié l’accueil des dirigeants de la marque munichoise mais ils ont également été impressionnés par l’intensité du stress et la rapidité d’exécution demandée.

Cette expérience exceptionnelle est un atout pour nos terminales bac pro et leur permettra d’évoluer dans les métiers de la maintenance automobile. Nous attendons avec impatience les résultats du Challenge. Ils espèrent être sélectionné pour la finale nationale qui aura lieu le 26 mai au centre de formation national BMW à TIGERY (Essonne).

IMG-20180320-WA0003

.

.

.

.

.

.

.

29e SEMAINE DE LA PRESSE ET DES MEDIAS

Vendredi 16 mars 2018

19-24 mars 2018

« D’où vient l’info ? »

Spécial cette année, nous accueillons au CDI une nouvelle exposition de l’association Cartooning for Peace : CARTOONING FOR PEACE : DESSINS POUR LA PAIX.

Cette exposition est prêtée par la MGEN et CANOPé15 du lundi 19 au vendredi 30 mars.

Prenez vite rendez-vous avec vos classes ! Prolongements et dossier pédagogique : http://www.cartooningforpeace.org/projetsfr/exposition-itinerante-dessins-pour-la-paix/

semaine_presse_2018

Au menu de cette Semaine de la Presse, est présenté au CDI comme chaque fois un Kiosque d’une centaine de journaux et magazines, avec pour objectif de sensibiliser les jeunes – plus que jamais – à l’information et à la pluralité de la presse… ou au moins ce qu’il reste de la presse écrite, dont un nombre de titres disparaît sans bruit jour après jour (ex. Alternatives Internationales, Terra Eco,  Problèmes Economiques…) ou sont en grand danger (ex. Le 1, Le monde Diplomatique…). Un très grand nombre d’exemplaires sont offerts à cette occasion par les éditeurs de presse.

A l’occasion de la Semaine, certains médias nous donnent également un accès gratuit à leur rédaction en ligne. L’AFP, Arrêt sur Images, Europresse, Mediapart, Le Monde, Arte… figurent parmi ces offres du 1e au 31 mars ou jusqu’au 15 avril pour certaines d’entre elles (codes à nous demander au CDI).

De même, des ressources pédagogiques variées sont proposées  par des magazines, ou bien France3, TV5Monde, l’INA, France Médias Monde, Newseum, etc…, ainsi que des outils pour décrypter les informations provenant d’internet.

Un dossier pédagogique réalisé par le CLEMI est à emprunter au CDI (ainsi que les 28 éditions précédentes) ou à télécharger. Le site du CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information) est évidemment une source inépuisable pour cette Semaine et l’Education aux Médias en général : https://www.clemi.fr/

La BnF propose parmi ses expositions virtuelles : « La presse à la Une » en partenariat avec le CLEMI et l’AFP : http://expositions.bnf.fr/presse/. Elle anime également un site d’archives de presse (Retronews).

Le thème national de cette année est encore « D’où vient l’info ? », question si importante à l’ère d’internet et des réseaux sociaux comme média inépuisable d’information… et de fake news…

Si vous voulez approfondir le domaine des médias et de l’information avec vos élèves, profitez de ce temps fort, réservez le CDI, contactez-nous pour préparer des séquences pédagogiques (ex. dessins de presse, traitement de l’info, fiabilité des infos..) ou simplement venir feuilleter en groupe les titres proposés. Passez pour obtenir toute information complémentaire sur les diverses propositions ! Des actions de dernière minute vont certainement nous parvenir encore,  nous ne manquerons pas de vous les transmettre.

Nous sommes, pour cette édition 2018, parmi les 43000 établissements inscrits de la maternelle à l’université ! Bonne SDP à tout le monde.

.

.

.

.

.

.

.


Les secondes à la biennale d’art contemporain de Lyon

Mardi 13 mars 2018

Grâce au soutien de la DAAC et de la Région Rhone-Alpes Auvergne, le 5 Décembre 2017, les élèves de la classe de 2nde 3 du Lycée Jean Monnet-Jean Mermoz d’Aurillac ont pu se rendre à Lyon à la rencontre d’œuvres d’art très variées puisque recouvrant une très large période : depuis la fondation et les origines de la ville jusqu’à ses prolongements les plus contemporains.

Dans un premier temps, ils se sont rendus au musée gallo-romain de Lyon, construit ou plutôt enterré, par Bernard Zehrfuss sous la colline de Fourvière. Ils ont donc pu admirer cette architecture d’une grande originalité, toute en béton armé (voir photographie ci-dessous) et qui n’est pas sans rappeler les recherches effectuées par Le Corbusier à la même époque, et y découvrir l’histoire de la fondation de Lugdunum.

En effet, tous ont pu comprendre l’évolution du site et de la ville à l’aide de reconstitutions en maquette et des animations 3D (voir photographies) tout en contemplant les vestiges du site – et notamment un amphithéâtre partiellement conservé  – grâce aux canons de lumière aménagés par l’architecte. Cliquer ici pour voir la vidéo

maquette du the¦üatre et de l'ode¦üon

A  travers le cheminement hélicoïdal du musée, qui offre une promenade sous la colline, ils ont fait la découverte de diverses œuvres mises à jour par autant de fouilles différentes à travers la ville. Ils se sont donc sensibilisés à la culture et à la civilisation romaine, ont découvert que la parité homme-femme y tenait une place importante, grâce à la de deux guides ont vu (la demande officielle de l’Empereur Claude au Sénat d’obtenir la citoyenneté romaine pour les différentes tribus gauloises, demande bien évidemment refusée par le Sénat et une mosaïque d’une grande beauté.

Tables claudiennes

Tables claudiennes

ste¦Çle votive femme me¦üdecin

Mosaique

Dans un second temps, ils ont pu franchir les siècles et accéder au musée d’art contemporain, qui hébergeait en son sein une partie de la célèbre manifestation de la biennale d’art contemporain de Lyon. Ils y ont été accueillis par les œuvres de Erwin Wurm et Nam June Paik (voir photographies), qui les ont autant surpris qu’intéressés.

Erwin Wurm: Truck

Erwin Wurm: Truck

Nam june Paik

Nam june Paik

Ils ont ensuite eu la chance de participer à une œuvre de Rivane Neuenschwander et ont déambulé sous la direction bienveillante de deux intervenants à travers la collection permanente et les œuvres réunies à l’occasion de la biennale.

Rivane Neuenschwander

Rivane Neuenschwander

Rivane Neuenschwander support

Rivane Neuenschwander support

Une installation d’Ernesto Neto  troublant les sens et l’équilibre et mise en rapport avec les sculptures de Hans Arp a particulièrement retenu leur attention, un ensemble d’instruments de fortune réalisés par David Tudor, des feuilles de papier obtenues par le recyclage et la réutilisation du papier des billets de banque par Christodoulos Panayiotou , une installation ventilateur/scanner/écrans vidéo de Yuko Mohri , ainsi qu’un mobile de Calder .

Ernesto Neto

Ernesto Neto

David Tudor

David Tudor

Christodoulos Panayiotou

Christodoulos Panayiotou

Yuko Mohri e¦ücrans 2

Yuko Mohri

Yuko Mohri : ventilateurs

Yuko Mohri : ventilateurs

Calder

Calder

Calder

Calder

Après un détour par une sculpture de Xavier Veilhan, ils sont repartis pour Aurillac, non sans avoir pu admirer au passage divers joyaux de Lyon sur le trajet : le quartier et le musée des confluences, le centre ville et sa célèbre place et bien sûr la basilique Notre-Dame de Fourvière.

Musée des Confluences

Musée des Confluences

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Nouvelle vidéo de présentation de la Section Européenne Anglais

Vendredi 9 mars 2018

.

.

.

.

.

.

.

Les lycéens découvrent les métiers de l’aéronautique au travers de la BD

Vendredi 16 février 2018

Une exposition intitulée « Bulles d’air » a lieu au CDI du Lycée Monnet-Mermoz du 9 janvier au 6 février.  L’armée de l’air, via le CIRFA (Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées) met à la disposition des lycéens une vingtaine de panneaux retraçant les multiples métiers et aéronefs présents dans l’armée de l’air au travers d’un support familier: la bande dessinée.

Bulled-air-aurillac 2018 new

Huit dessinateurs sont présentés. Cela commence par l’incontournable Uderzo avec « Tanguy et Laverdure »  en passant par René Mazyn avec « La Patrouille de France » ou Eric Loutte avec la « Team Rafale ».

La médiathèque du bassin d’Aurillac participe également à cet évènement en mettant à disposition de nombreuses BD liées à l’aéronautique. De façon ludique, chaque visiteur découvre des faits historiques comme la traversée de l’Atlantique sud par Jean Mermoz ou la vie de Saint Exupery au sein de l’Aéropostale.

Expo Bulles d'air

Cette exposition est à la fois un préambule au festival de la BD du bassin d’Aurillac qui aura lieu au mois de mars et  une valorisation des multiples métiers proposées par l’armée de l’air. Comme le dit leur slogan : « Il faut tout une armée pour faire voler nos avions ».

Cette manifestation s’inscrit également dans la valorisation du Brevet d’Initiation à l’Aéronautique qui fête ses 50 ans.

BIA-50ans.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Les 1ère Bac Pro SN participent au Concours Castor

Lundi 18 décembre 2017

Le concours Castor vise à faire découvrir aux jeunes l’informatique et les sciences du numérique.
Le concours est organisé tous les ans, au mois de novembre. Il se déroule sous la supervision d’un enseignant, en salle informatique.
L’édition 2017 vient de se terminer, avec plus d’un demi-million de participants !

Les élèves de première Bac Pro Systèmes Numériques ont participé individuellement à ce concours.

L’ensemble de l’équipe éducative félicite l’implication des élèves. Il est à noter la quatrième place nationale pour Matthieu CARRIERE et trois élèves du lycée font partie des 30 premiers au niveau national.

Voici le classement final

scorecastor

.

.

.

.

.

.

.

.

L’incubateur d’entreprises « Catapulte » présentée aux BTS 1ère année

Jeudi 14 décembre 2017

Ce mercredi 13 décembre, plus de cent étudiants de BTS 1ère année ont rencontré Sébastien PISSAVY, président de l’association CATAPULTE.


Inédit dans le Cantal, cette association est un incubateur d’entreprises innovantes et ambitieuses.

20171213_111707

Catapulte vient de s’installer au village d’entreprises.

.
L’idée de créer un incubateur à Aurillac a germé dans l’esprit de Sébastien Pissavy, à partir d’un constat. « La tendance à la baisse de la création d’entreprises dans le Cantal. À la fois en volume et en qualité. » Plutôt que de se lamenter de cette situation, le créateur de jeuxvideo.com, fidèle à lui-même, a préféré l’action. Lui voit essaimer des incubateurs, pépinières, couveuses…, partout en France et notamment à Clermont-Ferrand, où la création du Bivouac l’inspire. Mais rien à Aurillac. « Un manque qui peut conduire des jeunes Cantaliens à créer ailleurs, remarque Sébastien Pissavy. Ce n’est pas une vue de l’esprit. Il y a des Cantalous hébergés par le Bivouac ».
Alors, même si « Aurillac ne sera jamais Clermont ou Toulouse », pour l’entrepreneur, le Cantal a sa carte à jouer. « Le but, c’est d’avoir quelque chose adapté au territoire qui puisse donner envie aux jeunes de créer. Et pourquoi pas donner envie aux gens de l’extérieur de venir créer ici. »

.
Depuis septembre, Catapulte soutient cinq porteurs de projet.

.

Parmi les services proposés, la mise à disposition de locaux sur son site, « aménagés pour offrir un environnement stimulant aux entrepreneurs », explique Sébastien Pissavy, l’un des onze fondateurs de cet incubateur.

Chaque entrepreneur dispose aussi d’un accompagnement. « C’est la colonne vertébrale de l’incubateur. On fait du coaching individuel, régulier. C’est moi qui me charge du coaching dans un premier temps. À terme, on aimerait avoir un permanent », souligne Sébastien Pissavy, fort de son expérience de créateur d’entreprise.

Des experts de l’association ou extérieurs seront amenés à intervenir dans cet accompagnement, en fonction des besoins. Des spécialistes pourront aussi animer des conférences. Par ailleurs, des ateliers collectifs réuniront tous les entrepreneurs. En plus de leur offrir une visibilité, Catapulte, qui a une dimension conviviale, veut être un lieu de bouillonnement d’idées, de rencontres, d’échanges qui pourraient donner lieu à des opportunités d’affaires et à de nouveaux projets. L’installation « stratégique » au village d’entreprises va aussi dans ce sens.

20171213_111400
Depuis des mois maintenant, l’entrepreneur aurillacois a pris son bâton de pèlerin pour donner forme à cet incubateur cantalien, soutenu par des partenaires privés et publics et mobiliser autour de cette initiative. « Entre 80 et 100 personnes pourraient adhérer à l’association. Ce n’est pas qu’une question de financement, c’est aussi important d’avoir des gens qui s’impliquent. Chacun peut apporter des choses », estime le responsable qui, avec les autres fondateurs, souhaite faire de Catapulte un projet de territoire. « C’est un projet qui nous plaît et dans lequel on met beaucoup d’énergie ».

Catapulte accompagne cinq projets « innovants ».


Stéphane Jagut travaille sur un projet d’inspection d’ouvrages à l’aide de drones. Ancien cordiste chez Lafarge, il faisait de l’inspection d’ouvrages sur des hauts fourneaux, des structures métalliques. Aujourd’hui, Il propose les mêmes services mais cette fois avec un drone?
Alexandre Vermeersch est  également accompagné dans son projet de  création de brasserie avec production et embouteillage de bière aux Quatre-Routes-de-Salers.
Didier Flipo, à la tête de Mon potager bio, a un projet d’e-learning pour apprendre à cultiver un jardin bio. Il est maraîcher bio et propose ses légumes au marché d’Aurillac. Catapulte l’accompagne dans sa création de formations en ligne pour apprendre aux particuliers à cultiver leur potager en bio. 6000 personnes le suivent sur Youtube.
David Peyral s’est aussi rapproché de Catapulte pour lancer un logiciel, « D Facto » à destination des artisans qui désirent mesurer et suivre la rentabilité de leurs chantiers.
Alexandra Bénonie a lancé une mercerie en ligne. « Cette jeune femme est arrivée dans le Cantal à la suite de la mutation de son conjoint. Spécialisée en marketing, elle a créé sa boîte, son blog : l’Etoile de coton, a écrit deux livres… Là, elle a besoin d’embaucher un premier salarié et d’un local… ». Catapulte lui loue une cinquantaine de mètres carrés au village d’entreprises.

.
Nous espérons que cette rencontre va susciter des idées et de l’ambition à nos étudiants de BTS.

.

.
Pour tout renseignement, contacter L’incubateur d’entreprises dans le Cantal

catapulte

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Village d’entreprises de Tronquières

14 avenue du Garric
15000 AURILLAC
Contact@catapulte.io
06.85.75.42.74
www.catapulte.io

.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.

.