Archive pour juillet 2018

Les Secondes et le Festival BD du Bassin d’Aurillac : 5ème édition

Vendredi 13 juillet 2018

Cette année encore, les élèves ont eu la chance de participer au festival BD du Bassin d’Aurillac : Prix BD des lycéens, organisé par la Médiathèque, renouvelé pour  2 classes (Secondes Générale et Professionnelle) avec leurs enseignants de français, ainsi que pour une classe du Lycée Emile Duclaux et une du Lycée Pompidou.

festival_BD2018

Les BD en compétition cette année :

-Brocéliande, forêt du petit peuple. 1 : La forêt de Barenton. Olivier Peru, Bertrand Benoît. Ed. Soleil

-Desesperados housewives. Sybille Titeux, Amazing Amediane. Ed. Jungle

-Les trois fantômes de Tesla. 1 : Le mystère Chtokavien. Marazano, Guilhem. Ed. Le Lombard

-Solo. 1 : Les survivants du chaos. Oscar Martin. Ed. Delcourt

4couv

Au programme, la lecture des 4 albums sélectionnés par les médiathécaires et professeures documentalistes de novembre 2017 à février 2018, l’écriture de critiques  et le vote des  élèves pour leur BD préférée. Avant d’accueillir au lycée, la veille du festival, Guilhem Bec et Bertrand Benoît pour présenter leur travail et leur univers, et discuter avec les adolescents de leur passion pour la BD et les arts qui s’en approchent, tels les jeux vidéo. Ils ont magnifiquement dédicacé leurs ouvrages pour les élèves. Le lendemain samedi 10 mars, les jeunes lecteurs des 3 lycées décernaient leur prix à Oscar Martin, auteur espagnol, pour Solo.

rencontre

Les Secondes MV ont complété cette immersion dans la BD par une visite à la médiathèque, où ils ont été accueillis par Hervé Lafon, médiathécaire responsable du très riche fonds de ce genre littéraire.

Lors de ce beau festival, les élèves de l’option Arts Plastiques ont également accueilli Robin Walter, auteur lyonnais invité à la manifestation par la CABA, pour sa bande dessinée KZ Dora, autour des camps et de son grand-père à Dora, qui lui a laissé les carnets de sa terrible expérience. Robin Walter a échangé très chaleureusement avec les élèves et parlé avec passion de la Shoah, mais aussi de la bande dessinée, de ses codes et de sa culture. Il devrait revenir au lycée pour un ou plusieurs projets l’an prochain.

Bilan très valorisant pour les élèves qui auront cette année encore vécu quelques moments privilégiés avec le 9e art. Tous ont joué le jeu, avec enthousiasme, de lire et partager leurs lectures durant un petit moment chaque semaine. Certains passionnés ont même gardé le contact avec les auteurs de la rencontre et pris ou repris le chemin de la médiathèque… et du CDI. Lecture, écriture, travail sur l’image et le genre littéraire, expression orale, rencontres, ouverture culturelle, dans un cadre motivant, pas trop « scolaire » : les enseignants et autres collègues ont évidemment le désir de poursuivre, afin de faire profiter d’autres ados de ces actions et partenariats enrichissants. À la Médiathèque, on se prépare déjà pour le festival 2019, avec bien sûr le Prix BD des Lycéens, très attendu. Il est question que les post-bac qui étudient au lycée soient invités à se joindre à cette manifestation culturelle et festive l’an prochain.

dedicace.

.

.

.

.

.

.

.


Ronan Mancec, le Théâtre du Pélican, un atelier d’écriture au lycée

Vendredi 13 juillet 2018

Le jeune auteur dramatique breton Ronan Mancec est, depuis quelques années, associé au Théâtre du Pélican à Clermont-Ferrand dans le cadre d’écritures pour la jeunesse, spécificité de cette structure actuellement dans un cycle «Jeunesse et Philosophie ». Après une  résidence similaire de Claire Rengade au lycée en 2016-2017, la poursuite de cette aventure a semblé naturelle aux 2 partenaires.

http://www.theatredupelican.fr/

Jean-Claude Gal, le directeur artistique du Pélican et Stéphane Drozd, chargé de l’action théâtrale, ont donc proposé de poursuivre ce partenariat à l’équipe de Lettres, avec  une résidence d’écriture de Ronan Mancec. Celui-ci est donc intervenu fin février 2018 pour une semaine d’accompagnement à l’écriture théâtrale avec 13 élèves de Seconde en Enseignement d’Exploration « Littérature et Société ».

L’auteur a tout d’abord présenté son travail et ses choix artistiques, sa vision d’un théâtre d’engagement dans le monde, une forme qu’il nomme «théâtre documentaire ». Il a échangé avec les adolescents sur son projet actuel autour du concept « obéir/désobéir », initié  avec le Pélican à la suite de rencontres avec des migrants à Clermont-Ferrand. Les jeunes s’étaient préparés à ce thème par des recherches documentaires sur les lanceurs d’alerte. Il leur a donné des pistes pour « fabriquer » une histoire collective. L’atelier était lancé, avec professeure de lettres et professeure documentaliste comme co-animatrices. Très rapidement, avec à la fois maîtrise et souplesse du « meneur de jeu », des personnages sont apparus, des textes ont été écrits, réécrits, des scènes se sont construites et une pièce chorale a pu émerger, dans laquelle on pouvait ressentir l’investissement et la créativité de chacun des participants. L’auteur a proposé d’insérer de courts contrepoints documentaires, sélectionnés par les élèves, pour éclairer certaines scènes.

DSC02117

IMG_1315IMG_1317

Le vendredi, dernier jour de l’atelier, une répétition générale a précédé la mise en voix de «Délit de solidarité » au milieu d’une quarantaine de camarades et adultes de l’établissement. Les jeunes auteurs et acteurs de cette œuvre ont été étonnés de leur capacité à écrire et de leur performance à l’aboutissement de ce projet. « On ne pensait pas qu’on était capable de tout cela », a résumé Lola. Ils ont alors réalisé qu’en peu de temps, ils avaient posé des mots, des textes sur une réflexion collective et bâti une histoire ensemble, créée devant un public en direct, à chaud. Ils ont eu la chance d’être accompagnés et encouragés tout au long du processus par Ronan Mancec, toujours bienveillant, positif… et déterminé.

Sans titre

Sensibilisation à l’écriture théâtrale contemporaine et aboutissement d’un projet collectif avec un artiste étaient les objectifs de cet atelier : objectifs pédagogiques et culturels atteints pour tous.

En marge de cette semaine, Ronan Mancec a offert une lecture publique au Centre Social du Cap Blanc, mitoyen du Lycée Monnet-Mermoz. Il a dévoilé des extraits de son travail en cours, suivi d’un échange passionnant avec les personnes assistant à cette soirée.

soirée lecture Ronan Mancec_jpg

Pour faire écho à cette semaine d’écriture très riche, le groupe d’élèves a pu assister début mai à la première de la création de Ronan Mancec, « La carte des routes et des royaumes » , au Théâtre du Pélican, Cour des 3 Coquins à Clermont-Ferrand, avec trente adolescents, mis en scène par Jean-Claude Gal et Marielle Coubaillon. Une belle conclusion pour ces adolescents de Seconde venus retrouver Ronan Mancec et son univers.

.

.

.

.

.

.

.

Cinéma, courts et longs métrages…

Lundi 9 juillet 2018

La « Fête du court métrage » est un rendez-vous attendu au lycée, plébiscité depuis 6 ans par élèves et adultes.


Le « Jour le plus court », grande manifestation nationale créée à la date du solstice d’hiver pour promouvoir cette forme de films courts très inventive, est devenu « Fête » sur plusieurs jours, puis cette année passée à une semaine autour de l’équinoxe de printemps. Cette semaine est organisée par une équipe émanant du CNC et du Ministère de la Culture. Dans des milliers de lieux en France et maintenant dans de nombreux pays, on peut ainsi se rassembler pour partager des séances de courts métrages offertes. Dans notre région, les amateurs ont la chance de pouvoir savourer une grande quantité de ces courts métrages, tous les mois de février, grâce au Festival international de Clermont-Ferrand.

court métrage

http://www.lafeteducourt.com/

Au lycée,  ce sont plus de 300 jeunes qui ont pu profiter de ces projections dans le foyer des internes installé en salle obscure, sur des programmes surprise ou thématiques. Durant la semaine du 14 au 20 mars 2018.

DSC02179

De quoi donner le goût d’y revenir l’an prochain, et la curiosité de visionner des courts métrages à travers d’autres médias et d’autres lieux culturels, ou même pourquoi pas d’en réaliser !

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Lire… et vous ? Prix Monnet-Mermoz 2018

Vendredi 6 juillet 2018

Première édition pour ce prix littéraire « intergénérationnel », proposé aux élèves de tous niveaux, étudiants et personnels de l’établissement.

Screenshot_2

Le but du jeu :

« 5 romans plutôt récents parus en collections de poche : perdre du temps pour lire, prendre son temps, se faire plaisir, se faire embarquer dans une histoire… ou la laisser tomber, s’échanger les livres, partager, se rencontrer, goûter les mots, et enfin les goûter ensemble ».

Donc présentation en octobre 2017 de 5 romans, lecture et échanges jusqu’en mai 2018. Et un « goûter de livres » le 14 mai, discussion conviviale autour de ces livres-ci et des livres que l’on aime en général, avec à la main des petites choses à manger et à boire, nourritures terrestres qui devaient agrémenter les pages savourées au long de l’année. 14 lecteurs et lectrices, jeunes et adultes, étaient au rendez-vous pour partager et élire leur favori. Vote très sérieux, difficulté pour les participants de départager les histoires qu’ils avaient appréciées, et résultat en forme d’ex-aequo : Le dernier frère de Natachah Appanah et Moi et toi de Niccolo Ammaniti, les 3 autres étant préféré de l’un ou l’autre d’entre eux. Tous et toutes ont été enthousiastes, et sont prêts à repartir dans ce projet à la rentée prochaine et à en parler à leurs amis…

Un début bien encourageant pour une aventure dans la lecture plaisir qui, de plus, renforce le projet « Coup de cœur 3e/2e » déjà installé dans le lycée et les établissements cantaliens depuis 15 ans. L’édition 2019 de « Lire… et vous » est dans l’agenda des professeures documentalistes : 5 nouveaux titres seront dévoilés à la rentrée !

.

.

.

.

.

.

.