Ronan Mancec, le Théâtre du Pélican, un atelier d’écriture au lycée

Le jeune auteur dramatique breton Ronan Mancec est, depuis quelques années, associé au Théâtre du Pélican à Clermont-Ferrand dans le cadre d’écritures pour la jeunesse, spécificité de cette structure actuellement dans un cycle «Jeunesse et Philosophie ». Après une  résidence similaire de Claire Rengade au lycée en 2016-2017, la poursuite de cette aventure a semblé naturelle aux 2 partenaires.

http://www.theatredupelican.fr/

Jean-Claude Gal, le directeur artistique du Pélican et Stéphane Drozd, chargé de l’action théâtrale, ont donc proposé de poursuivre ce partenariat à l’équipe de Lettres, avec  une résidence d’écriture de Ronan Mancec. Celui-ci est donc intervenu fin février 2018 pour une semaine d’accompagnement à l’écriture théâtrale avec 13 élèves de Seconde en Enseignement d’Exploration « Littérature et Société ».

L’auteur a tout d’abord présenté son travail et ses choix artistiques, sa vision d’un théâtre d’engagement dans le monde, une forme qu’il nomme «théâtre documentaire ». Il a échangé avec les adolescents sur son projet actuel autour du concept « obéir/désobéir », initié  avec le Pélican à la suite de rencontres avec des migrants à Clermont-Ferrand. Les jeunes s’étaient préparés à ce thème par des recherches documentaires sur les lanceurs d’alerte. Il leur a donné des pistes pour « fabriquer » une histoire collective. L’atelier était lancé, avec professeure de lettres et professeure documentaliste comme co-animatrices. Très rapidement, avec à la fois maîtrise et souplesse du « meneur de jeu », des personnages sont apparus, des textes ont été écrits, réécrits, des scènes se sont construites et une pièce chorale a pu émerger, dans laquelle on pouvait ressentir l’investissement et la créativité de chacun des participants. L’auteur a proposé d’insérer de courts contrepoints documentaires, sélectionnés par les élèves, pour éclairer certaines scènes.

DSC02117

IMG_1315IMG_1317

Le vendredi, dernier jour de l’atelier, une répétition générale a précédé la mise en voix de «Délit de solidarité » au milieu d’une quarantaine de camarades et adultes de l’établissement. Les jeunes auteurs et acteurs de cette œuvre ont été étonnés de leur capacité à écrire et de leur performance à l’aboutissement de ce projet. « On ne pensait pas qu’on était capable de tout cela », a résumé Lola. Ils ont alors réalisé qu’en peu de temps, ils avaient posé des mots, des textes sur une réflexion collective et bâti une histoire ensemble, créée devant un public en direct, à chaud. Ils ont eu la chance d’être accompagnés et encouragés tout au long du processus par Ronan Mancec, toujours bienveillant, positif… et déterminé.

Sans titre

Sensibilisation à l’écriture théâtrale contemporaine et aboutissement d’un projet collectif avec un artiste étaient les objectifs de cet atelier : objectifs pédagogiques et culturels atteints pour tous.

En marge de cette semaine, Ronan Mancec a offert une lecture publique au Centre Social du Cap Blanc, mitoyen du Lycée Monnet-Mermoz. Il a dévoilé des extraits de son travail en cours, suivi d’un échange passionnant avec les personnes assistant à cette soirée.

soirée lecture Ronan Mancec_jpg

Pour faire écho à cette semaine d’écriture très riche, le groupe d’élèves a pu assister début mai à la première de la création de Ronan Mancec, « La carte des routes et des royaumes » , au Théâtre du Pélican, Cour des 3 Coquins à Clermont-Ferrand, avec trente adolescents, mis en scène par Jean-Claude Gal et Marielle Coubaillon. Une belle conclusion pour ces adolescents de Seconde venus retrouver Ronan Mancec et son univers.

.

.

.

.

.

.

.

Tags : , , ,

Les commentaires sont fermés.