Articles avec le tag ‘Bac S si’

Deux élèves de 1ère Ssi qualifiés pour la 1/2 finale d’Algoréa

Mardi 28 juin 2016
Deux élèves de 1 re Ssi du lycée sont qualifiés pour la demi-finale d’Algoréa (épreuve de
programmation de 3h qui se déroulera avant le 12 juin).
Ces derniers ont réussi à passer les deux premiers tours (le premier tour était une épreuve de 45
minutes avec 12 questions interactives, le deuxième tour une épreuve de 2h30 constituée de challenges
de niveau croissant à résoudre avec le langage visuel Blockly).
CALVET François
FRONTEAU Ivory

Deux élèves de 1ère Ssi du lycée sont qualifiés pour la demi-finale d’Algoréa (épreuve de programmation de 3h qui se déroulera avant le 12 juin).

Ces derniers ont réussi à passer les deux premiers tours:

- le premier tour était une épreuve de 45 minutes avec 12 questions interactives,

- le deuxième tour une épreuve de 2h30 constituée de challenges de niveau croissant à résoudre avec le langage visuel Blockly).

François CALVET  et Ivory FRONTEAU ont passé avec succès ces deux épreuves et se retrouvent en 1/2 finale nationale.

Bonne chance à eux.

algorea prog

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Quatre élèves primés aux Olympiades des sciences de l’ingénieur

Lundi 25 mai 2015

La finale régionale des olympiades des sciences de l’ingénieur a eu lieu le mardi 28 mai dans les locaux de l’IFMA (Institut Français de Mécanique Avancée) à Clermont Ferrand.

Cette épreuve permet d’apprécier et de récompenser des projets expérimentaux pluri-technologiques en Sciences de l’Ingénieur. Ces projets sont présentés par des équipes d’élèves de première ou de terminale de lycées d’enseignement général ou technologique.

Cette année encore, le lycée Jean Monnet est monté sur le podium.

Avec leur projet de pince sensitive, quatre élèves de terminale S (sciences de l’ingénieur) Valentin Cayrou, Léo Lugol, Jérôme Puech et Gaëtan Van Theemst ont fini troisième du concours.

20150519_130458

Gaëtan, Jérôme, Valentin et Léo avec la pince sensitive

Leur projet consistait à réaliser une pince capable de saisir et déplacer des objets fragiles tels que des fruits ou des œufs, sans les abimer.

Pour cela ils ont travaillé sur 2 champs :

- La gestion de la force de serrage (déterminée par la mesure du courant consommée par le moteur qui actionne la pince)

- La déformation des mâchoires de la pince qui doit épouser les formes de l’objet à saisir.

<img title="&quot;src&quot;:&quot;http://www.youtube.com/v/8HE14OWWRwI&quot;" class="mceItemFlash" src="http://www.monnet-mermoz.fr/portail/wp-includes/js/tinymce/plugins/media/img/trans.gif" mce_src="http://www.monnet-mermoz.fr/portail/wp-includes/js/tinymce/plugins/media/img/trans.gif" width="427" height="125">


La réalisation de ce projet a permis l’acquisition de nouvelle compétences en :

- Modelisation (Simulation du fonctionnement de la pince avec le logiciel Matlab).

- Conception et réalisation de pièces mécaniques (Conception avec lociciel de modélisation 3D Solidworks puis réalisation avec une imprimanrte 3D).

- Programmation (Capteurs et actionneurs sont reliés à une carte électronique Arduino programmée en langage C++).

Encore bravo à nos 4 lauréats.

Thomas, Valentin et Pierre ont remporté le 1er prix des Olympiades des sciences de l’ingénieur

Dimanche 29 juin 2014

Thomas Biffaud, Valentin Fabre et Pierre Kurdzielewicz, élèves au lycée Monnet-Mermozont remporté les Olympiades des sciences de l’ingénieur à Clermont-Ferrand, avec leur robot ramasseur de déchets.

Belle récompense pour le lycée Monnet-Mermoz. Trois élèves de terminale S option « sciences de l’ingénieur » ont été primés pour avoir imaginé un robot ramasseur de déchets.


Un robot malin conçu par des lycéens


olympiade_des_sciences_de_l_lingenieur


Le robot avance son bras articulé. Une petite porte s’ouvre. Il ramasse une canette et la remonte à l’intérieur d’une boîte en bois. Une manette dans les mains, Pierre Kurdzielewicz commande l’engin à distance.

Avec deux camarades de classe, Valentin Fabre et Thomas Biffaud, il a remporté le 1 er prix lors de la finale académique des Olympiades des sciences de l’ingénieur. Les trois élèves de terminale S du lycée Monnet-Mermoz ont conçu un robot ramasseur de déchets.

Cette idée originale leur a d’abord permis de remporter l’épreuve organisée le 24 avril à l’IFMA (Institut français de mécanique avancée) de Clermont-Ferrand. Ils avaient face à eux 23 équipes. « Nous avons été surpris de gagner », lancent les trois jeunes âgés de 18 ans.

L’idée a germé lors du festival de théâtre de rue d’Aurillac. « Nous avons remarqué qu’il y avait toujours plein de canettes par terre, raconte Pierre Kurdzielewicz. Nous avons imaginé une sorte de robot clown pour sensibiliser au ramassage des déchets. »


Le projet, débuté en octobre dernier, leur a demandé plus de 100 heures de travail. « Nous nous sommes inspirés du robot du film d’animation Wall-E. Nous avons étudié ses mouvements pour voir si c’était réalisable. Nous cherchions un mouvement de translation avec une rotation. »


http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gif

Aidés par Jean-Jacques Bertheol et Jean-François Toubert, professeurs en sciences de l’ingénieur, les lycéens ont d’abord conçu et modélisé le robot sur ordinateur, grâce à un logiciel utilisé dans l’industrie. Ils sont ensuite passés à la réalisation, en découpant des planches en bois et du plastique. Le châssis, avec le moteur, a été acheté dans le commerce. Tout le reste a été fait « maison », à part les composants électroniques. Le projet mêlait donc mécanique, électronique, programmation et travail manuel.


« En plus de l’originalité, je pense que ce qui a plu au jury c’est la démarche d’ingénieur, avec la conception et la modélisation », note leur professeur. « Je suis fier car le projet venait d’eux, poursuit-il. Ils ont eu l’idée, ont trouvé des solutions. C’est un projet où ils ont été totalement autonomes. »

Les trois lycéens sont allés défendre les couleurs de l’Auvergne lors de la finale nationale le 21 mai à Paris. Ils ne sont pas montés sur le podium mais ont apprécié l’expérience. « Ça s’est passé dans les locaux de Microsoft France, raconte Pierre Kurdzielewicz. Nous avons eu deux heures de conférence. C’était très intéressant. Ça donne plein d’ouvertures, de possibilités. »


Un plus sur le CV


Cette distinction leur ouvre de belles perspectives pour la suite de leurs études. « C’est un plus sur mon CV », note Pierre Kurdzielewicz. « J’aimerais travailler dans la robotique. Je suis passionné depuis que je suis tout petit. J’adore créer des objets et les animer », poursuit le futur bachelier, qui aimerait l’année prochaine poursuivre à l’école Polytech de Clermont-Ferrand ou en DUT génie électrique et informatique industrielle.

Thomas Biffaud a lui aussi un projet précis en tête. Ce passionné de programmation souhaite faire un DUT informatique à Clermont-Ferrand. C’est lui qui a eu l’idée de mettre des ampoules LED sur le robot, qui s’allument au fur et à mesure des déplacements.

Quant à Valentin Fabre, sa spécialité est plutôt la modélisation sur ordinateur. Il souhaite à la rentrée faire une prépa maths pour devenir pilote de ligne ou intégrer une école d’ingénieur.


Extrait du Journal La Montagne du 10/06/2014

Catherine Perrot


Un nouvel élève au Lycée Monnet-Mermoz

Dimanche 15 septembre 2013

Nao est un robot humanoïde de dernière génération. Il suivra les élèves des bac S si (sciences de l’ingénieur) et STI 2D. Doté de 25 degrés de liberté, il bouge comme un être humain. Il est bardé de nombreux capteurs et caméras qui lui permettent d’analyser les différentes situations et d’agir en conséquence. Les élèves vont l’étudier et le programmer afin qu’il puisse accomplir de nouvelles tâches. A suivre lors d’un prochain reportage…


<img title="&quot;src&quot;:&quot;http://youtube.com/v/AZ_TTqR5OvQ&quot;" class="mceItemFlash" src="http://www.monnet-mermoz.fr/portail/wp-includes/js/tinymce/plugins/media/img/trans.gif" mce_src="http://www.monnet-mermoz.fr/portail/wp-includes/js/tinymce/plugins/media/img/trans.gif" width="427" height="125">

Francois Hollande et Nao robot humanoïde du Lycée Monnet Mermoz d'Aurillac
François Hollande fait la connaissance de Nao à l’Elysée le jeudi 12 septembre 2013