Articles avec le tag ‘banque de france’

Les BTS MUC et SIO participent à une conférence économique.

Vendredi 24 mai 2019

Christine Labrousse, Directrice départementale de la Banque de France a dispensé vendredi dernier au Lycée Monnet-Mermoz une conférence sur les missions assignées à la Banque de France, et sur deux thèmes d’actualité : les crypto-actifs et les monnaies locales.

L’intervention portant sur ces thèmes s’est déroulée dans la fonctionnelle salle polyvalente du lycée en présence des 50 étudiants de première année du BTS MUC (management des unités commerciales) et de deuxième année du BTS SIO (services informatiques aux organisations), de la direction de l’établissement, et d’une dizaine de personnes de la communauté éducative du lycée.

Cette conférence -la sixième organisée dans l’enceinte du lycée- s’inscrit dans une démarche de partenariat entamée avec l’institution depuis 2012 à l’instigation de Dario Chaudière, professeur d’économie en BTS, permettant ainsi d’apporter un avis externe et averti aux étudiants.

Les étudiants avec Mme Labrousse et M. Chaudière

Les étudiants avec Mme Labrousse et M. Chaudière

La première partie a été consacrée aux nombreuses missions de l’institution, dont l’antenne départementale vient il y a peu, de transférer son siège historique aurillacois, de l’Avenue de la République, dans les locaux de la CCI.

La deuxième partie était consacrée aux thèmes d’actualité. Débutant par une présentation des crypto-actifs, plus connu du grand public sous le nom de crypto-monnaies, Christine Labrousse a axé son exposé sur le plus renommé d’entre eux : le Bitcoin créé en 2009. Ainsi furent abordés : sa naissance, son utilisation, ses finalités mais aussi … sa part d’ombre et ses dangers.

Dans une dernière partie, le thème des monnaies locales -qui sont des monnaies complémentaires de l’Euro- reconnues par la loi Economie sociale et solidaire de 2014, a été présenté. Utilisées sur un territoire restreint, celles-ci permettent de développer l’économie locale, comme « La Doume » dans le Puy-de-Dôme.

L’intervention d’une durée de deux heures, s’est clôturée avec une séquence d’échanges entre les étudiants, les participants et Christine Labrousse autour d’une série de questions-réponses, permettant d’apporter certains éclaircissements, compléments et au final, d’appréhender au mieux les thèmes abordés.

.

.

.

.

.

.

.

.


Conférence du Directeur départemental de la Banque de France

Mercredi 5 avril 2017

Jean-Louis Frutière, Directeur départemental de la Banque de France a dispensé au Lycée Monnet-Mermoz, une conférence sur les missions de la Banque de France et les conséquences économiques et financières du Brexit.

L’intervention portant sur ce thème d’actualité en ce mois de mars, s’est déroulée devant les 50 étudiants de première année du BTS MUC (management des unités commerciales), et du BTS SIO (services informatiques aux organisations).

Cette conférence s’inscrit dans une démarche d’association entamée depuis cinq années auprès de l’institution et son Directeur départemental à l’instigation de Dario Chaudière, professeur d’économie en BTS, permettant ainsi d’apporter un œil externe et averti aux étudiants.

Ce dernier avait proposé à Jean-Louis Frutière cette thématique omniprésente dans l’actualité depuis le résultat du référendum organisé par le premier ministre David Cameron le  23 juin 2016, où 52% des britanniques avaient voté pour la sortie de leur pays de l’UE. Son successeur, Theresa May vient il y a quelques jours d’activer les procédures visant à mobiliser le fameux article 50 du Traité sur l’Union européenne, sur les modalités de sortie d’un état membre …

L’intervention d’une durée de deux heures, s’est achevée avec une séquence d’échanges entre les étudiants et Jean-Louis Frutière autour d’une série de questions-réponses, permettant d’apporter certains éclaircissements, et au final d’appréhender au mieux le thème présenté, avec au final une question latente : d’autres pays franchiront-ils le pas dans le sillage des sujets de sa majesté ? Un Frexit est-il envisageable ?

Intervention Brexit BDF.

.

.

.

.

.

Le directeur départemental de la Banque de France au Lycée.

Vendredi 28 novembre 2014

Mercredi dernier, M. Jean-Louis Frutière, Directeur départemental de la Banque de France a dispensé au Lycée Jean Monnet, une conférence sur la croissance économique française.

L’intervention portant sur ce thème économique d’actualité s’est déroulée devant les 35 étudiants de première année du BTS MUC (management des unités commerciales). Le thème support de l’intervention cette année, tient une grande importance dans le programme de cette matière.

Cette conférence s’inscrit dans une démarche d’association depuis trois années avec l’institution créée en 1800, à l’instigation de Dario Chaudière, professeur d’économie en BTS, permettant ainsi d’apporter un œil externe et averti aux étudiants.

M. Frutière a débuté la conférence en présentant dans un premier temps la situation de notre pays en termes de croissance économique. Notons que le FMI (fonds monétaire international) prévoit une croissance de 0,4% pour 2014 et 1% pour 2015, laissant entrevoir quelques soupçons de reprise pour la France.

les étudiants avec M. Frutière à droite (Directeur départemental BDF) avec les étudiants, lors de la séance des questions-réponses.

les étudiants avec M. Frutière à droite (Directeur départemental BDF) avec les étudiants, lors de la séance des questions-réponses.

Successivement, il a présenté les facteurs et les leviers de la croissance économique (consommation des ménages, investissement des entreprises, dépenses publiques, commerce extérieur) en France, puis effectué les comparaisons avec nos voisins européens au moyen de données actualisées à l’appui. L’impact du niveau de la croissance sur l’emploi et le taux de chômage a été abordé dans une période où celui-ci est l’indicateur numéro 1 suivi par notre gouvernement.

Pour finir cette conférence sur une note positive, M. Frutière a présenté les atouts de la France –et il y en a malgré le pessimisme ambiant régnant dans notre pays depuis quelques années- en s’appuyant sur des entreprises françaises leaders sur leurs marchés respectifs.

L’intervention d’une durée de deux heures s’est achevée avec une séquence d’échanges entre les étudiants et M. Frutière, autour d’une série de questions-réponses permettant d’apporter aux étudiants certains éclaircissements, et au final de bien appréhender l’importance de la notion de croissance économique.

Rencontre avec le monde de la finance

Vendredi 19 octobre 2012

Le directeur départemental de la Banque de France au Lycée Monnet-Mermoz

Devant les 22 étudiants de la promotion 2013 du BTS MUC (management des unités commerciales) du Lycée Jean Monnet et dans le cadre de leur enseignement, Monsieur René Mourlhon, Directeur départemental de la banque de France a été invité par Dario Chaudière enseignant d’économie, pour présenter la politique monétaire menée conjointement par les banques centrales nationales et impulsée par la Banque centrale européenne (BCE)

Tour à tour, les missions déléguées à la Banque de France ont été présentées : gestion des billets, participation aux commissions de surendettement, politique monétaire. L’intervention portait aussi sur l’actualité toujours brûlante avec les difficultés quant à la dette souveraine et les plans d’austérité induits. Rencontrées par plusieurs des 17 pays formant la zone euro, tels la Grêce, l’Irlande, le Portugal, ou l’Espagne elles ont été évoquées par M. Mourlhon. Ce dernier a aussi traité des instruments d’intervention des banques centrales avec la formation des taux d’intérêts directeurs, le contrôle de la masse monétaire influençant ceux pratiqués par les banques commerciales et les opérations menées directement sur les marchés monétaire et financier.

monnet - banque de france

La séance de deux heures s’est clôturée avec une dense séquence d’échanges autour d’une série de questions-réponses où en particulier, le possible éclatement de la zone euro avec retour aux monnaies nationales était une question très présente dans l’esprit et les interrogations des étudiants. Un scénario de crise majeure devenu très improbable depuis la mise en œuvre des mécanismes d’intervention de la BCE et malgré les attaques à répétition menées par les spéculateurs …