Articles avec le tag ‘BTS SIO’

Les BTS MUC et SIO participent à une conférence économique.

Vendredi 24 mai 2019

Christine Labrousse, Directrice départementale de la Banque de France a dispensé vendredi dernier au Lycée Monnet-Mermoz une conférence sur les missions assignées à la Banque de France, et sur deux thèmes d’actualité : les crypto-actifs et les monnaies locales.

L’intervention portant sur ces thèmes s’est déroulée dans la fonctionnelle salle polyvalente du lycée en présence des 50 étudiants de première année du BTS MUC (management des unités commerciales) et de deuxième année du BTS SIO (services informatiques aux organisations), de la direction de l’établissement, et d’une dizaine de personnes de la communauté éducative du lycée.

Cette conférence -la sixième organisée dans l’enceinte du lycée- s’inscrit dans une démarche de partenariat entamée avec l’institution depuis 2012 à l’instigation de Dario Chaudière, professeur d’économie en BTS, permettant ainsi d’apporter un avis externe et averti aux étudiants.

Les étudiants avec Mme Labrousse et M. Chaudière

Les étudiants avec Mme Labrousse et M. Chaudière

La première partie a été consacrée aux nombreuses missions de l’institution, dont l’antenne départementale vient il y a peu, de transférer son siège historique aurillacois, de l’Avenue de la République, dans les locaux de la CCI.

La deuxième partie était consacrée aux thèmes d’actualité. Débutant par une présentation des crypto-actifs, plus connu du grand public sous le nom de crypto-monnaies, Christine Labrousse a axé son exposé sur le plus renommé d’entre eux : le Bitcoin créé en 2009. Ainsi furent abordés : sa naissance, son utilisation, ses finalités mais aussi … sa part d’ombre et ses dangers.

Dans une dernière partie, le thème des monnaies locales -qui sont des monnaies complémentaires de l’Euro- reconnues par la loi Economie sociale et solidaire de 2014, a été présenté. Utilisées sur un territoire restreint, celles-ci permettent de développer l’économie locale, comme « La Doume » dans le Puy-de-Dôme.

L’intervention d’une durée de deux heures, s’est clôturée avec une séquence d’échanges entre les étudiants, les participants et Christine Labrousse autour d’une série de questions-réponses, permettant d’apporter certains éclaircissements, compléments et au final, d’appréhender au mieux les thèmes abordés.

.

.

.

.

.

.

.

.


Les étudiants au coeur de la COP21

Mardi 29 décembre 2015
Depuis deux semaines, les étudiants des BTS MUC (management des unités
commerciales) et SIO (services informatiques aux organisations) sont sensibilisés aux
enjeux de la COP 21 qui vient de s’ouvrir au Bourget jusqu’au 15 décembre.

Depuis deux semaines, les étudiants des BTS MUC (management des unités commerciales) et SIO (services informatiques aux organisations) sont sensibilisés aux enjeux de la COP 21 qui vient de s’ouvrir au Bourget jusqu’au 15 décembre.

À l’instigation de leur professeur d’économie Dario Chaudière, les étudiants du Lycée Monnet-Mermoz ont pu débattre sur les enjeux de la COP 21 à partir de leurs interrogations et connaissances mais aussi, de leurs comportements en tant que citoyen. L’objectif principal était bien sûr de répondre à celles-ci, mais aussi de les sensibiliser aux rôles d’acteurs qu’ils ont à jouer dans cette période cruciale pour l’histoire de notre planète.

Certaines questions ont été récurrentes parmi les étudiants : que signifie d’abord COP 21 ? Il s’agit de la 21ème conférence sur le climat, -conference of the parties- en anglais, sous l’égide des Nations-Unies. Pourquoi les USA ne veulent pas d’un accord juridique contraignant ? Le Président Obama ne pourrait pas faire ratifier un tel texte devant le Congrès américain, qui s’est déjà prononcé contre. Pourquoi 2° et pas 3° ? Parce qu’il s’agit du compromis a minima, issu des COP –considérées ratées- de Copenhague en 2009 et de Cancun en 2010. Pourquoi un objectif de 2° par rapport à l’ère préindustrielle ? C’est un plafond fixé par le GIEC –groupe d’experts international pour le climat- pour lequel l’humanité serait capable de s’adapter, au-delà … on ne sait pas ! Tous les pays du monde sont-ils concernés ? Presque. Et 195 en tout cas par l’intermédiaire d’experts et de contributions déjà remises au secrétariat de la conférence et dont l’apport est déjà jugé insuffisant pour respecter la limite de 2° ! Par contre un consensus parmi les étudiants se dégagent pour comprendre que les pays émergents demandent des compensations aux pays industrialisés -100 milliards de $ par an d’ici 2020- qui polluent la planète depuis le début de l’ère préindustrielle et possèdent vis-à-vis d’eux, d’une dette écologique ; que les dirigeants de certaines îles du Pacifique et d’Asie soient très apeurés par la montée des eaux et la multiplication des différents cataclysmes récurrents ces dernières années.

DSC00232

Pour conclure les débats devant les différentes classes et insister sur l’objectif principal de la COP 21, à savoir contenir la hausse moyenne de la température à 2° voire 1,5° -comme souhaité par le Président de la République en ouverture de la conférence- une analogie a été effectuée par leur enseignant avec le corps humain : si un accord contraignant n’était pas trouvé à Paris, la température moyenne sur la terre augmenterait de 4° d’ici l’année 2100. Quels impacts cette hausse non maîtrisée aurait-elle sur vous ? La température moyenne du corps humain est de 37°, lorsqu’elle augmente de 2°, vous êtes souvent très mal, alité et vous travaillez moins … ou pas du tout ; à 3° de plus, vous restez chez vous ou êtes hospitalisé ; à 4° de plus, vous êtes …

.

.

.

.

.

Fête de la science : quand les étudiants initient les plus jeunes à l’informatique !

Vendredi 31 octobre 2014

Que se passe-t-il derrière nos écrans ? C’est ce à quoi ont tenté de répondre les étudiants de BTS SIO première année du lycée Monnet Mermoz qui ont participé à la fête de la science 2014. Cette activité était menée en collaboration avec le Muséum des Volcans d’Aurillac et le centre social ALC à l’espace Hélitas. L’objectif était de montrer que derrière les écrans se cachent des nombreuses technologies dont il est intéressant de comprendre les ressorts. Deux ateliers étaient ainsi proposés.

Le premier atelier s’intitulait « la programmation : un vrai jeu d’enfants ! ». L’utilisation du logiciel Scratch permettait d’initier les enfants à la programmation à travers l’animation de petits personnages.

IMG_20141016_091234

Le second atelier avait pour thème « Pas de magie en informatique, ou comment les ordinateurs discutent entre eux ». Les enfants ont fabriqué une infrastructure réseau en connectant leurs ordinateurs à des commutateurs puis en reliant les commutateurs à un routeur. Ils ont également découvert la notion d’adressage IP. L’objectif final était de leur faire utiliser un jeu fonctionnant en réseau.

Ces trois ½ journées ont permis d’initier plus de 100 enfants à ces technologies numériques : à voir leurs mines réjouies, nul doute que des vocations seront nées !

IMG_20141015_091659

Enfin, cette activité a été très appréciée par les étudiants qui se sont beaucoup impliqués, aussi bien dans la préparation que dans l’accompagnement des enfants. Pour certains d’entre eux cette activité de formation, proche de l’enseignement, a été une révélation : peut-être deviendront-ils les futurs enseignants d’informatique dont notre système scolaire aura tant besoin pour répondre aux défis de la révolution numérique ?

Intervention de la CNIL auprès des BTS SIO

Dimanche 10 novembre 2013

Quelles informations peuvent être recueillies et stockées ? Combien de temps est-il possible de les conserver ? Quels traitements sont autorisés dans le respect des droits des personnes ? … Toutes ces questions doivent être prises en compte par un futur informaticien !

Pour leur permettre d’y répondre, les étudiants du BTS Services Informatiques aux Organisations ont assisté mercredi 6 novembre à une conférence de Madame Johanna CARVAIS, chargée de projet au sein de la Direction des affaires juridiques de la CNIL.

Cette intervention a été l’occasion pour les futurs administrateurs réseaux ou développeurs d’applications de découvrir les missions de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés ainsi que leurs moyens d’actions et de contrôles.

Madame CARVAIS a rappelé que «la CNIL est chargée de veiller à ce que l’informatique soit au service du citoyen et qu’elle ne porte atteinte ni à l’identité humaine, ni aux droits de l’homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques ». « Ces obligations doivent être prises en compte par nos étudiants et peuvent même les orienter vers un métier d’avenir : le Correspondant Informatique et Libertés, chargé de la mise en place d’un code de conduite au sein de l’entreprise » a réagi Monsieur Parra, enseignant à l’initiative de la journée.

divers 008

Pour conclure cette conférence, Madame CARVAIS a répondu aux diverses questions des étudiants soucieux notamment de l’utilisation de leurs données sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, …).

Visite de Percall XV par les étudiants de 1ère année de BTS SIO

Mercredi 29 février 2012

Lundi 27 février 2012

Les étudiants de première année du nouveau BTS Services Informatiques aux Organisations (SIO) ont visité un centre d’appel et d’assistance. Il s’agit de la société Percall XV qui assure le service de dépannage par téléphone et à distance pour des particuliers et des professionnels. Elle est notamment partenaire « Gold » Microsoft et Bouygues Télécom.

En effet, dans le programme de cette formation orientée « service aux utilisateurs », il est important que les jeunes comprennent l’importance de posséder à la fois des compétences techniques pointues mais aussi de  réelles qualités de communications.

Bérangère, Sébastien, Olivier et Cyril les ont accueilli dans leurs locaux et leur ont montré en quoi consiste ce travail si particulier. La qualité de la relation client et l’objectif d’une parfaite satisfaction restent les maître-mots de Percall XV.

Dépanner par téléphone n'est pas toujours simple quand on veut satisfaire les clients

Dépanner par téléphone n'est pas toujours simple quand on veut satisfaire le client

Des étudiants à la Cité scolaire Monnet – Mermoz rencontrent la société ESCOT Télécom

Mercredi 16 novembre 2011

Lundi 14 novembre 2011

Les étudiants de 1ère année du nouveau BTS SIO (Services Informatiques aux Organisations) ont pu dialoguer avec la Directrice des Ressources Humaines, Mme Sandrine ASTOUL, et la Responsable Commerciale, Mme Nathalie CROUZET, de chez ESCOT Télécom dont le siège social se situe à Aurillac.

Avec plus de 1 000 interventions par jour et près de 400 salariés, ESCOT Télécom est une société dont l’expérience compte. Spécialisée dans l’étude, la conception et l’entretien de réseaux de télécommunication (cuivre et, de plus en plus, fibre optique), l’intervention dans la classe de Mmes ASTOUL et CROUZET a beaucoup intéressé nos étudiants qui devront trouver deux stages en entreprise, une poursuite d’étude ou un emploi à la sortie des deux années de formation.

Durant plus de deux heures, de nombreux conseils pour mieux préparer une demande ou un entretien ont été prodigués aux 24 étudiants du lycée Jean Monnet d’Aurillac.

Rencontre entre les BTS SIO et des responsables de chez ESCOT Télécom

Rencontre entre les BTS SIO et des responsables de chez ESCOT Télécom

Les enseignants en informatique de gestion ont provoqué cette rencontre pour mettre en parallèle le monde de l’éducation et celui de l’entreprise qui ne sont pas si éloignés que cela. Une cinquantaine de station de travail, des dizaines de routeurs et de commutateurs, des serveurs, des langages de programmation sont mis à disposition des étudiants de BTS SIO pour parfaire leur formation technique.

Ce temps de dialogue a été riche et constructif et nous remercions Mmes ASTOUL et CROUZET pour leur participation.

Nouveau BTS SIO (ancien BTS IG)

Dimanche 29 mai 2011

BTS SIO (Services Informatiques aux Organisations) : une nouvelle formation au cœur de la révolution numérique  

Depuis plus de dix ans, la cité scolaire Monnet / Mermoz est reconnue comme pôle de compétences régional en informatique. En effet, un large choix de formations informatiques, unique dans la région Auvergne, est proposé par le lycée : un bac professionnel, deux bacs technologiques et deux BTS (industriels et tertiaires) ainsi qu’une licence professionnelle (en collaboration avec le GRETA des Monts du Cantal et l’Université d’Auvergne).

Au cœur de ce dispositif complet, une formation va faire l’objet d’une profonde rénovation à partir de la rentrée 2011. Pour répondre à l’évolution des techniques et des besoins en informatique, le BTS Services Informatiques aux Organisations (SIO) remplace le BTS Informatique de Gestion (IG).

Ce nouveau BTS est clairement positionné sur l’aspect services. Dans les entreprises et les administrations, il est aujourd’hui stratégique que l’information soit disponible, rapide, fiable et sécurisée. Les services informatiques répondent à ces besoins de performance.

Le futur titulaire d’un BTS SIO va participer à la proposition et à la construction de solutions informatiques aussi bien sur le plan logiciel que matériel.

Le BTS SIO comporte deux spécialités :

- Solutions Logicielles et Applications Métiers (SLAM) : les jeunes qui choisissent cette spécialité se destinent à devenir développeurs d’applications, webmasters… et travailleront par exemple sur les méthodes de conception et de test, la structure des logiciels et l’utilisation de langages de programmation.

- Solutions d’Infrastructure, Systèmes et Réseaux (SISR) : cette spécialité est destinée à former de futurs administrateurs de réseaux, responsables sécurité et maintenance informatique… Les points abordés concernent notamment l’architecture, l’installation, l’administration, la sécurisation des réseaux et des bases de données.

Cette nouvelle formation est innovante à plus d’un titre : c’est le premier BTS dont le cursus complet est organisé en semestre avec une spécialisation progressive des jeunes et notamment le choix de la spécialité dès la fin du premier semestre de 1ère année.

De plus, la professionnalisation progressive des étudiants sera réalisée sous la forme de projets contextualisés étudiés avec les partenaires locaux et sera validée dans un portefeuille de compétences professionnelles.

Cette rénovation permettra aux jeunes diplômés de toujours mieux répondre aux besoins exprimés par les services informatiques. Nous collaborons notamment avec les leaders locaux d’envergure nationale que sont QUALIAC (éditeur de progiciel de gestion), AGEDI (solutions informatiques pour les collectivités locales), AURILIS GROUP/FLAURAUD ou l’ODYSEE INTERACTIVE (jeuxvideo.com, …).